ACCUEIL

 

Hymne bérbère

référencement gratuit

drapeau_b « EKKER A MMIS U MAZIGH », l’hymne bérbère

 « L’ignorance, les préjugés et l’inculture peuvent entraver un instant ce mouvement, mais il est maintenant  sûr qu’un jour, inévitablement, viendra où l’on distinguera la vérité de ces faux semblants », Mouloud Mammeri écrivait cela bien avant l’avènement de l’officialisation de la langue amazigh.

 

Hymne en Tamazight

Traduction en français

Kker a mmi-s n umaziɣ !
Iṭij-nneɣ yuli-d,
Aṭas aya ur t-ẓriɣ,
A gma nnuba-nneɣ tezzi-d.Azzel ini-as i Masinisa :
Tamurt-is tuki-d ass-a.
Win ur nebɣi ad iqeddem.
Argaz seg neɣ yif izem.Ini-as, in-as i Yugurta.
Arraw-is ur t-tettun ara.
Ttar-ines ad t-id-rren.
Isem-is ad tid-skeflen.I Lkahina n yicawiyen.
Atin isexdamen irgazen.
Ini-as ddin i aɣ-d-ǧǧa.
Di leɛmer ur ten-tettu ara.S umeslay-nneɣ ad nili.
Azekka ad yif iḍelli.
Tamaziɣt ad tegm ad ternu.
D tgejdit n win nteddu.Seg yidurar id-tekka teɣri.
S amennuɣ nedba tikli.
Tura ulac, ulac akukru.
Ad-nerrez wala ad neknu.Lezzayer tamurt ɛzizen.
Fell-am ad nefk idammen.
Igenni-m yeffeɣ-it usigna.
Tafat-im d lḥurriya.Igider n tggureg yuffgen.
Ssaweḍ azul i watmaten.
Si Terga Zeggaɣen ɣer Siwa.
D asif n yidammen a tarwa.
Debout fils d’Amazigh !
Notre soleil s’est levé
Il y a longtemps que je ne l’avais vu,
Frère, notre tour est arrivé.Cours dire à Massinissa :
Que son pays est aujourd’hui réveillé,
Quant à celui qui ne veut pas avancer,
Qu’un seul de nous vaut plus qu’un lion.Dis, dis à Yugurtha :
Que ses enfants ne l’ont pas oublié,
Qu’ils le vengeront,
Qu’ils déterreront son nom.À la Kahina des Chaouis
Qui a guidé les hommes,
Dis : « le pacte qu’elle nous a laissé,
Jamais nous ne l’oublierons.Nous vivrons avec notre langue,
Demain sera meilleur qu’hier,
Le berbère croîtra et prospérera,
C’est le pilier du progrès.Des monts est venu l’appel,
Nous sommes partis pour le combat.
Maintenant, maintenant plus d’hésitation,
Nous briserons mais nous ne plierons pas.Algérie bien aimée,
Pour toi, nous verserons notre sang,
Ton ciel s’est éclairé,
au soleil de la liberté.Ô faucon, volant en liberté,
Salue bien nos frères.
De Rio de Oro à Siwa,
Enfants, le même sang nous unit.

La décolonisation n’est pas finie …

Les Berbères ou Imazighen (Amazigh au singulier) représentent la première population ou nation de l’Afrique du Nord. À l’origine, Ils formaient un seul peuple qui, peu à peu, s’est fragmenté suite aux diverses colonisations allant des romains, les ottomans, les arabes, les français et aujourd’hui, les partisans de l’arabo-islamisme. Des dynasties berbères régnèrent sur l’Afrique du nord jusqu’au XVIe siècle.Ceux qui pensaient que les Berbères sont sortis de l’Histoire, doivent, aujourd’hui, faire face au réveil berbère et admettre que l’avenir de cette région ne peut se construire sans ses propres enfants.

Les Berbères comme tous les autres peuples ayant choisi l’Islam, n’ont rien à voir avec l’arabité. Non, Monsieur le ministre, les berbères ne sont pas « sont une invention des Pères blancs ». Vous êtes une invention du colonialisme français et de vos amis du moyen orient.Le réveil berbère a été fortement exprimé depuis bien avant la guerre de libération et jusqu’à nos jours. La fameuse phrase de Monsieur Fellag dans un de ses spectacles : « les romains, on les a chassés, les turcs, on les a chassés, les français, on les a chassés (pas sûr !!!), les arabes…, ils nous ont eu », reflète la réalité et signifie, qu’il convenait désormais pour les Berbères d’en faire de même avec les arabo-islamistes …Le salut de l’Afrique du nord ne peut venir que du retour aux bases indispensables à la formation d’une nation ouverte, moderne où chacun doit retrouver sa place et sa dignité. Ces bases sont l’identité (la langue, la culture …), les libertés (la justice, le travail, l’intérêt général …).