Issad Rebrab s’entretient avec Edouard Philippe

0
97

ILS SE SONT RENCONTRÉS HIER EN MARGE DU FORUM PARIS EUROPLACE

 

Le président-directeur général du groupe Cevital, Issad Rebrab, s’est entretenu hier avec le Premier ministre français, Edouard Philippe, à Paris, en marge du Forum Paris Europlace.
Issad Rebrab a écrit sur Twitter, à l’issue de son entrevue avec le locataire de Matignon, qu’il entrevoyait “de belles perspectives pour les partenariats économiques” entre l’Algérie et la France.
L’on en sait pas plus, pour l’heure, sur la teneur des échanges entre les deux hommes. Mais, sitôt l’information rendue publique sur les sites d’information, les internautes algériens y sont allés de leurs réactions, qui pour partager simplement l’information, qui pour la commenter, relevant souvent un “étonnement” quant au traitement réservé en Algérie aux initiatives du patron de Cevital, tandis qu’il est “courtisé” partout ailleurs dans le monde.
Dans leur écrasante majorité, ceux qui ont réagi ont, en effet, relevé cette considération dont jouit M. Rebrab à l’étranger, y compris en Europe, alors même qu’il est “boudé” dans son pays où ses projets d’investissement sont “contrariés”, “bloqués” ou “empêchés”. Décidément, “nul n’est prophète en son pays”, a écrit un internaute. Plus acerbe encore est ce commentaire désabusé où l’on lit que “les républiques bananières n’aiment pas ceux qui travaillent” ou encore ce post fort éloquent dont l’auteur rappelle que le plus grand industriel algérien, jugé à sa juste valeur partout dans le monde, avait fait, chez lui, l’objet d’accusations graves et complètement infondées de la part d’un “sinistre déchu” qu’il ne manque pas de nommer : Abdeslam Bouchouareb
RN.